Retour haut de page
Moussa, roi de Nosy Faly, et Tsialano, roi de l’Ankarana, à bord de la Creuse
Moussa, roi de Nosy Faly, et Tsialano, roi de l’Ankarana, à bord de la Creuse. Gravure parue dans l’Illustration

Certains lecteurs de La Tribune ont exprimé le souhait d'en savoir un peu plus sur l'histoire des populations autochtones du Nord de Madagascar. La Province de Diego Suarez compte un certain nombre d'érudits malgaches qui, mieux que moi, pourraient transmettre leurs connaissances sur un sujet à propos duquel les sources écrites sont relativement rares. Pour répondre cependant aux attentes des lecteurs de La Tribune, je soumets à leur curiosité bien légitime une série d'articles parus, dans les années 30, dans un journal de Diego Suarez, L'Eclaireur. Ces articles, signés « Le Guetteur » parurent à partir du 6 décembre 1934 sous le titre : à bâtons rompus. ■ Suzanne Reutt

Tsialana, roi de Nossi-Mitsiou, sa famille et sa suite. A sa droite, son fils Tsiharon, à sa gauche son frère Fahavana. Gravure parue dans L’Illustration du 16 août 1890
Tsialana, roi de Nossi-Mitsiou, sa famille et sa suite. A sa droite, son fils Tsiharon, à sa gauche son frère Fahavana. Gravure parue dans L’Illustration du 16 août 1890

Certains lecteurs de La Tribune ont exprimé le souhait d'en savoir un peu plus sur l'histoire des populations autochtones du Nord de Madagascar. La Province de Diego Suarez compte un certain nombre d'érudits malgaches qui, mieux que moi, pourraient transmettre leurs connaissances sur un sujet à propos duquel les sources écrites sont relativement rares. Pour répondre cependant aux attentes des lecteurs de La Tribune, je soumets à leur curiosité bien légitime une série d'articles parus, dans les années 30, dans un journal de Diego Suarez, L'Eclaireur. Ces articles, signés « Le Guetteur » parurent à partir du 6 décembre 1934 sous le titre : à bâtons rompus. ■ Suzanne Reutt

Hellville - Le Kouera
Hellville - Le Kouera

A la fois proches et lointaines, Diego Suarez et Nosy Be ont un passé extrêmement différent. En effet, tout les oppose  : l'histoire, le climat, l'économie, le peuplement... Et pourtant, les hasards de la politique et de l'administration les forcèrent souvent à avoir un destin commun...qui ne fut pas toujours vécu dans l'harmonie et la compréhension.

Chemin de fer Decauville ...à traction animale
Chemin de fer Decauville ...à traction animale

Quand la France obtient , par le traité de 1885, l'autorisation de s'installer dans le Territoire de Diego Suarez-Suarez et d'y faire « des installations à sa convenance », il n'existe aucune voie carrossable dans la région. Quant au petit village d'Antsirane, établi sur un ancien marais, on doit, pendant la saison des pluies y circuler en pirogue...

L'ancien cimetière de Diego Suarez, dans l'Anse Melville
L'ancien cimetière de Diego Suarez, dans l'Anse Melville

Parmi ceux -ouvriers, paysans, colons, militaires- qui sont venus à Diego Suarez pour y trouver du travail ou une nouvelle vie, nombreux sont ceux qui n'en sont jamais repartis: victimes des combats, du climat, des maladies et épidémies ils sont restés en terre malgache, dans un des cimetières, civils ou militaires qui leur ont offert leur dernière demeure.

Un agent de police règle la circulation dans la rue Colbert
Un agent de police règle la circulation dans la rue Colbert

Il y a cent ans comme maintenant, les relations entre les « autorités » et les simples citoyens de Diego Suarez n'étaient pas toujours des plus harmonieuses. Il suffit de lire la presse antsiranaise de l'époque pour découvrir les sujets de mécontentement qui agitaient la population du Territoire et pour s'étonner de la virulence des attaques, parfois satiriques et parfois brutales contre ceux qui dirigeaient la ville ou le pays !

Le quartier militaire et la ville basse vers 1895
Le quartier militaire et la ville basse vers 1895

1885: Les hostilités entre Merina et Français entraînent l'occupation de Diego Suarez par la France. Le 17 décembre 1885, un traité est signé entre le gouvernement hova et le gouvernement de la République française qui obtient le droit « d'occuper la baie de Diego Suarez et d'y faire des installations à sa convenance ».

Carte de la Baie de Diego Suarez dressée en 1825 par Leguevel de Lacombe
Carte de la Baie de Diego Suarez dressée en 1825 par Leguevel de Lacombe. Les chiffres de sondes expriment des brasses

Casemate de Bourges du Fort d'Anamakia (Ouvrage H)
Casemate de Bourges du Fort d'Anamakia (Ouvrage H)

En 1898, la France décide de créer à Diego Suarez un point d'appui pour la flotte de l'Océan Indien. Par arrêté du 13 mars 1900, la province est érigée en « Territoire Militaire », sous le commandement du Colonel Joffre. En cinq ans, la baie est transformée en un immense camp retranché présentant deux fronts : face à la mer et face à la terre.

Le fort du Cap Bivouac (Ouvrage C), à Cap Diego
Le fort du Cap Bivouac (Ouvrage C), à Cap Diego,
caractéristique du système Séré de Rivière avec sa plongée renforcée par un mur de contrescarpe et sa casemate « de Bourges ».

En 1898, la France décide de créer à Diego Suarez un point d'appui pour la flotte de l'Océan Indien. Par arrêté du 13 mars 1900, la province est érigée en « Territoire Militaire », sous le commandement du Colonel Joffre. En cinq ans, la baie est transformée en un immense camp retranché présentant deux fronts : face à la mer et face à la terre.

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Dimanche
MD316/144(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO O6h00
ANTSIRANANA 07h55 08h55
DZAOUDZI 10h05
MD145/317(AT7)
Arrivée Départ
DZAOUDZI 11h05
ANTSIRANANA 12h15 13h15
ANTANANARIVO 15h15

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017