Retour haut de page
«Les trois gouverneurs et leur état-major» - 15 octobre 1887
«Les trois gouverneurs et leur état-major» - 15 octobre 1887

En 1888, le territoire de Diego Suarez est gouverné à la fois par un gouverneur civil, Froger, et par un commandant supérieur des troupes, le colonel Badens. Ce qui ne plaît ni aux civils ni aux militaires !

Une «grande rue» de Diego Suarez
Une «grande rue» de Diego Suarez

Quand Diego devient territoire français, en 1885, les journaux ne tarissent pas d'éloges sur cette baie, une des plus belles du monde, d'une parfaite salubrité, capable d'accueillir toutes les flottes du monde, indispensable à l'essor maritime de la France etc... Cependant, des avis divergents vont se faire jour quand il s'agira de voter les crédits nécessaires au développement de la nouvelle colonie

La plage d’Antsirane en 1886
La plage d’Antsirane en 1886

Le 17 décembre 1885, un traité met fin à la première guerre franco-hova. Si les français trouvent que l’Amiral Miot et le consul Patrimonio, qui l’ont signé, ont fait trop de concessions, en revanche, le Premier Ministre de la Reine, Rainilaiarivony considère qu’on l’a « amputé » d’un membre

Antsiranana, village français de la baie de Diego Suarez
Antsiranana, village français de la baie de Diego Suarez

Le 17 décembre 1885, un traité met fin à la première guerre franco-hova. Si les français trouvent que l’Amiral Miot et le consul Patrimonio, qui l’ont signé, ont fait trop de concessions, en revanche, le Premier Ministre de la Reine, Rainilaiarivony considère qu’on l’a « amputé » d’un membre

Ce membre, c’est Diego-Suarez que la France conserve, avec le droit d’y « faire des installations à sa convenance ». Cependant, Rainilaiarivony ayant demandé d’expliciter plusieurs articles, Miot et Patrimonio adressèrent, le 8 janvier 1886, une lettre qui leur fut âprement reprochée et dans laquelle il précisait, à propos de Diego Suarez, « En ce qui concerne le territoire nécessaire aux installations que le Gouvernement de la République fera, à sa convenance, dans la baie de Diego-Suarez, nous croyons pouvoir assurer qu’il ne dépassera pas un mille et demi dans tout le sud de la baie, ainsi que dans le contour de l’est à l’ouest, de quatre milles autour du contour nord de la baie, à partir du point de la dite baie le plus au nord...» Engagement que le Résident Général, Le Myre de Villers, se hâta de désavouer en déclarant qu’il ne reconnaissait aucune valeur à la lettre de Miot et de Patrimonio. De son côté, le Premier Ministre de la Reine, affirma qu’il considérait cette lettre comme une annexe indispensable au traité.

Le village d’Antsirane vu du fortin en 1885
Le village d’Antsirane vu du fortin en 1885

L'intérêt de la France pour la baie de Diego Suarez vient de loin... Déjà, en 1832, le comte de Rigny, ministre de la Marine, envisageant d'installer à Madagascar un « établissement maritime » chargea le contre-amiral Cuvillier, gouverneur de Bourbon de faire explorer la baie de Diego. Cette exploration fut exécutée en 1833 par la corvette La Nièvre, par le commandant

Vohemar, la rue principale
Vohemar, la rue principale

Après la prise de Vohemar, le 21 novembre 1884, puis des deux forts d’Amboanio et d’Andraparany en décembre, la région de Vohemar passa sous l’autorité française. Elle n’allait pas y rester longtemps...

La carte des opérations de Vohemar
La carte des opérations de Vohemar

La mort du roi Radama II avait signé le glas des espoirs commerciaux portés par la Charte Lambert, dont les intérêts étaient représentés par la Cie de Madagascar. Mais la France n’était pas disposée à renoncer à ce qu’elle estimait être « ses droits » sur Madagascar. La seconde partie du XIXème siècle allait être marquée par d’intenses (et conflictuels) échanges diplomatiques et par deux guerres opposant la France au gouvernement Hova. Dans la première guerre, celle de 1883-1885, Vohemar joua un rôle essentiel

La grande rue de Vohemar à la fin du XIXème siècle
La grande rue de Vohemar à la fin du XIXème siècle

Nous avons vu que , dès le XVIIème siècle, la région de Vohemar et ses richesses-réelles ou supposées-ont aiguisé l’intérêt des traitants Français. Dès le début du XIXème siècle cet intérêt prend une tournure plus systématique avec les explorations méthodiques menées par la Compagnie de Madagascar

Vohemar - gravure de 1887
Vohemar - gravure de 1887

Entre le XVème siècle et le XIXème, l’importance de Vohemar comme « échelle » du commerce semble diminuer. Cependant, Vohemar va être régulièrement visité par des traitants, notamment par les français. Et c’est surtout à eux que nous devons le peu d’informations que nous avons sur cette période de la vie de Vohemar

Une carte de 1797 présente Vohemar comme un des seuls ports de la cote nord-est de Madagascar
Une carte de 1797 présente Vohemar comme un des seuls ports de la cote nord-est de Madagascar

L'histoire de Vohemar est liée à ce que l'on appelle « les échelles », c'est à dire les comptoirs commerciaux établis dans les ports qui servaient d'escales aux bateaux arabes de l'Océan Indien

Les premiers habitants de Vohemar

Bien que les estimations sur la naissance de Vohemar diffèrent selon les historiens, il semble que l’on puisse dater l’établissement de la ville vers les XIIème ou XIIIème siècle. Par qui aurait-elle été fondée ? Certains (Beaujard) parlent de migrations austronesiennes, d’autres d’une ville musulmane « issue des Maures de Malindi » (Vernier et Millot). Si la population actuelle se réclame des Anjoaty, ces islamisés dont nous avons souvent parlé, une lointaine tradition parle d’une civilisation « Rasikajy » qui aurait totalement disparu ne nous laissant que des sépultures qui ont été largement étudiées mais qui gardent encore des secrets non élucidés.

Diego Immo

    Météo

  • Dimanche
    26 Fevrier
    Risque d'orage
    Max : °
    Min : 23°
    Vent : (0°) - 0km/h
  • Lundi
    27 Fevrier
    Orage
    Max : 30°
    Min : 22°
    Vent : ESE (108°) - 11km/h
  • Mardi
    28 Fevrier
    Risque d'orage
    Max : 31°
    Min : 23°
    Vent : ESE (115°) - 14km/h
  • Mercredi
    1 Mars
    Orage
    Max : 31°
    Min : 23°
    Vent : SSE (151°) - 13km/h

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

 Recherche commerciaux (H/F)

BRICODIS Antsiranana recherche : Commerciaux (H/F) Expérience exigée Disponibles pour des déplacements dans le Nord CV à déposer au magasin (en...

 A vendre Hyundai H200

Hyundai H200, turbo intercooler, occasion de Belgique, modèle n°1,12 plcs

 Achète télé

neuve ou occasion très bon état payé en Ariary

 Recherche location commerce

bonjour,je suis a la recherche d'un bar a louer avec minimum oune terasse a diego!je me deplace de france sur diego le 12fevrier2017 jusque...

 VENDRE UNE MAISON CITE BTM

Charmante Maison sur un Terrain de 700m2 2chambres avec un grand salon - cuisine équipé 2garages PRIX INTERESSANTS

 PROPRIETE A VENDRE

Magnifique villa sur un Terrain de 20.000 m2 Titré Borné, sis Ankorihely sur la route de Ramena, Vue Pain de Sucre. Prix à discuter

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°178 en PDF
N°178
Semaines du 15 au 28 février 2017
Télécharger
La Une : Finances publiques : Que devient l’argent public ?
Responsabilité numérique : Entre laisser-faire, laisser-aller et punition
Les premières années de Diego Suarez - Faire du tourisme à Diego Suarez au début des années 20’
Dossier : Santé - Sophrologie : Se sentir bien autrement
Dimanche
MD316/144(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO O6h00
ANTSIRANANA 07h55 08h55
DZAOUDZI 10h05
MD145/317(AT7)
Arrivée Départ
DZAOUDZI 11h05
ANTSIRANANA 12h15 13h15
ANTANANARIVO 15h15

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017